Top 25 des attractions de Kyoto, Japon

1 024
62 327

L'ancienne capitale du Japon, bien qu'elle ait perdu ce statut officiel, est restée l'une des principales villes du pays. Pendant de nombreux siècles, les familles impériales ont reconstruit Kyoto, lui donnant ses caractéristiques actuelles. Les caractéristiques architecturales des quartiers sont difficiles à résumer. Le nombre de bâtiments de style japonais traditionnel est impressionnant. Ce sont des salons de thé, des pagodes et des pavillons. Il existe de nombreuses structures en bois parmi elles, ce qui n'est généralement pas typique des villes de plus d'un million d'habitants.

Les principales attractions de Kyoto sont les complexes de temples. Certains d'entre eux sont convertis à partir des palais et des villas des shoguns, comme le pavillon d'or. Les caractéristiques nationales du Japon ne sont pas oubliées à notre époque. Une visite du quartier de Gion ou du marché de Nishiki permet aux touristes de se plonger dans la saveur du Pays du Soleil Levant.

Que voir et où aller à Kyoto ?

Les endroits les plus intéressants et les plus beaux pour se promener. Photos et une courte description.

Quartier de Gion

Le quartier des geishas le plus célèbre du pays. A commencé à se former au Moyen Âge. Les rues sont encore bordées d'anciens bâtiments, principalement des salons de thé, des restaurants et des machiya, des maisons japonaises traditionnelles. Des cours de geisha sont proposés aux touristes : vous pouvez apprendre à danser, jouer des instruments, faire des cérémonies ou simplement essayer une tenue. Le quartier a été partiellement déclaré monument historique national.

Quartier de Gion

Quartier de Ponto-cho

L'un des quartiers traditionnels de la vie nocturne japonaise. La petite rue regorge de salons de thé, de restaurants, de boutiques et de lieux de divertissement. Dans le quartier, vous pourrez rencontrer une geisha, ainsi que visiter le théâtre kabuki. Deux fois par an, la zone donne une représentation inhabituelle - l'héritage du théâtre Pontocho Kaburenjo. Un spectacle coloré est une symbiose de danse, de jeux d'instruments de musique et de cérémonies de geisha.

Quartier de Ponto-cho

Rues Ninen-zaka et Sannen-zaka

Ils sont situés dans les contreforts des collines Higashiyam. Les rues sont étroites, montant à pic, il y a des marches. Il existe une superstition: si vous tombez sur Sannen-zak, la mort vous rattrapera dans les trois ans. Des maisons en bois ont été construites des deux côtés des rues. Ils abritaient des boutiques. Les produits locaux typiques sont la poterie peinte à la main. Si vous le souhaitez, vous pouvez regarder le processus de création des plats.

Rues Ninen-zaka et Sannen-zaka

Sanctuaire Fushimi Inari

Les tout premiers bâtiments sur ce site sont apparus au 8ème siècle. Cependant, Fushimi Inari n'a commencé à prendre forme en tant que temple sioniste à part entière qu'en 1499. Ensuite, la salle principale a été érigée. La maison impériale a activement soutenu le temple pendant la période Heian. Il existe de nombreuses statues et images de renards sur le territoire. Ces animaux sont les messagers d'Inari, le dieu du riz. Selon la légende, le temple est dédié à son passage à travers le pays.

Sanctuaire Fushimi Inari

pavillon d'or

Une partie du complexe Rokuon-ji. Il a été construit en 1397 et était la résidence du shogun Ashikaga Yoshimitsu. Il a finalement déménagé ici quand il en a eu assez des affaires publiques. Il y a un vaste espace vert autour, qui comprend à la fois des parcs artificiels et des forêts "sauvages". Après la mort du shogun, la villa a été transformée en temple bouddhiste. Le quartier a été remodelé. Des symboles religieux apparaissent dans le hall principal.

Pavillon d

Kiyomizu-dera

Le complexe du temple appartient aux XIVe-XVIe siècles. La traduction du nom est "Temple de l'Eau Pure". L'ensemble comprend de nombreux bâtiments et objets. Les plus remarquables d'entre eux sont le temple principal, la pagode, la salle de prière, le hangar à cloches, la voûte des sutras et l'enclos à chevaux. Pour l'essentiel, le complexe est dédié à la déesse Kannon. En raison de sa capacité à se réincarner, diverses images de Kannon peuvent être vues dans le temple.

Kiyomizu-dera

Pavillon d'argent

Il est situé au pied d'une montagne couverte d'une forêt dense. Avec le jardin, le pavillon fait partie d'un seul complexe. Le monument est daté de la fin du XVe siècle. Le palais a été construit pour le shogun Yoshimasa Ashikaga. Deux étages sont couronnés d'un toit de style traditionnel et d'une figurine du Phénix montée sur son sommet. Une galerie court le long du périmètre du deuxième étage. Un lac artificiel a été aménagé juste devant l'entrée du pavillon.

Pavillon d

Temple Ryoan-ji

Daté 1450. Inclus dans la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Il est devenu célèbre en grande partie grâce à son jardin de rocaille. Il a été créé pour la méditation par des moines bouddhistes. Le site est recouvert de sable blanc et de gravier, et est entouré d'un mur d'argile. L'emplacement des pierres a une certaine interprétation. Sur le territoire du temple se trouve Ryoan-ji Tsukubai - un récipient en pierre dont le bœuf est utilisé pour les rituels.

Temple Ryoan-ji

Temple Toji

Le complexe du temple a été fondé en 796. Sa pagode principale, haute de 57 mètres, détient le titre de plus haut bâtiment en bois de la ville. Le bâtiment à cinq niveaux n'est ouvert aux touristes que quelques jours par an. Malgré un certain nombre de reconstructions, le complexe est resté dans ses anciennes limites et a conservé son style d'origine. L'une des salles du To-ji est le Trésor. Des artefacts et des objets de valeur de différentes périodes sont stockés ici.

Temple Toji

Temple Sanjusangen-do

La construction a été achevée en 1164. Le nom peut être traduit par "Hall trente-trois de long". Do est une mesure de longueur dans l'architecture japonaise. Après un grand incendie en 1249, le complexe du temple n'a pas été entièrement restauré. Ils se sont limités uniquement à la salle principale, qui a survécu jusqu'à ce jour. Sanjusangen-do est célèbre principalement pour sa collection de 1001 statues de la déesse de la miséricorde Kannon.

Temple Sanjusangen-do

Temple Nanzenji

Le principal temple bouddhiste de la ville. Il a présidé les cinq Grands Temples de Kyoto depuis 1386. Une villa a été construite à l'origine sur ce site, et en 1293 elle a été convertie en objet religieux. Plusieurs temples et deux jardins se distinguent dans le complexe. Deux réservoirs ont été créés dans le jardin sud. Nanzen-ji est célèbre pour avoir organisé le plus long match de shogi jamais enregistré, d'une durée d'une semaine.

Temple Nanzenji

Château Nijo

La construction a commencé au tout début du XVIIe siècle et a duré plusieurs siècles. La superficie totale du complexe, y compris le parc et les jardins, est de 275 000 m². Dans le passé, le château était la résidence de la famille Tokugawa. Ici, en 1867, le transfert de pouvoir du dernier shogun japonais à l'empereur Meiji a eu lieu. Depuis 1940, tout le monde peut visiter le territoire. Le château est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Château Nijo

Palais impérial

La construction a commencé en 794. Au cours de son histoire, le palais a brûlé à plusieurs reprises. Lors de la reconstruction, des modifications ont été apportées au complexe conformément aux souhaits de l'empereur régnant à l'époque. Les locaux ont été mis sous cocon à la fin du siècle avant-dernier, lorsque la capitale a été transférée à Tokyo. Deux autres couronnements ont eu lieu à Kyoto. La zone autour est des jardins, autrement appelés le "parc impérial".

Palais impérial

Musée international du manga de Kyoto

Fonctionne depuis 2006. C'est aussi un centre de recherche basé à l'Université Seika. L'exposition comprend environ 200 000 exemplaires de mangas. Le Manga Wall occupe trois étages et présente des publications des cinq dernières décennies. Dans le café manga, vous pouvez dîner et lire, et le visiteur paie à la sortie le temps passé dans l'institution. Le musée est ouvert tous les jours sauf le mercredi.

Musée international du manga de Kyoto

Musée du chemin de fer de Kyoto

Il occupe une vaste zone et raconte l'histoire des chemins de fer japonais. Le cœur de l'exposition est composé de 36 trains en parfait état. Parmi eux se trouvent d'anciens modèles - de véritables raretés, ainsi que des trains à grande vitesse modernes. Une bibliothèque a été créée au musée, qui contient 34 000 magazines et livres sur différents types de transport, mais le chemin de fer en premier lieu. Il y a des simulateurs de conduite sur place.

Musée du chemin de fer de Kyoto

Musée des samouraïs et des ninjas

Situé plus près du centre-ville. La collection du musée couvre 5 périodes au total de 794 à 1868. Parmi les copies, il y a des originaux particulièrement précieux de vêtements, d'armures et d'armes. Pendant la visite, le guide parle du mode de vie des samouraïs et des ninjas. Moyennant un supplément, vous pouvez prendre des photos en grande tenue d'anciens guerriers japonais.

Musée des samouraïs et des ninjas

Musée national de Kyoto

Fondée sous le règne de l'empereur Meiji. Le responsable de la conception était Tokuma Katayama, un adepte des styles occidentaux en architecture. Par conséquent, le bâtiment du musée a été érigé dans le style de la Renaissance française. Les expositions sont divisées en trois domaines : beaux-arts, artisanat et découvertes archéologiques. Les expositions permanentes comprennent non seulement des objets de valeur japonais, mais également des artefacts d'autres pays asiatiques.

Musée national de Kyoto

Marché Nishiki

L'histoire du marché remonte à plusieurs siècles. On l'appelle aussi "la cuisine de Kyoto". Une rue étroite dans la partie centrale de la ville est entourée de centaines de boutiques et de magasins. Beaucoup d'entre eux sont gérés par des familles depuis des générations. Ils vendent des cornichons japonais traditionnels, des bonbons, des fruits, des fruits de mer frais et toutes sortes de plats cuisinés ici à Nishiki. Les échanges se poursuivent jusqu'au soir.

Marché Nishiki

Tour de Kyoto

Le plus haut bâtiment de la ville. Hauteur - 131 mètres. La construction a été programmée pour coïncider avec les Jeux olympiques de Kyoto de 1964. Le plan a suscité beaucoup de controverse. Certains pensaient que la tour gâcherait l'aspect de l'ancienne capitale, tandis que d'autres insistaient sur la nécessité de moderniser la vue panoramique. En conséquence, la tour a été érigée sur un immeuble de 9 étages, où des magasins et un hôtel sont ouverts. La conception peut résister à de forts tremblements de terre et typhons.

Tour de Kyoto

Pont Togetsu-kyo

Transféré à travers la rivière Oigawa. Sa longueur est d'environ 150 mètres. Le nom se traduit par "pont traversant la lune". C'est ainsi que l'empereur Kameyama a commencé à l'appeler : il a remarqué que la nuit, il semble que la lune touche le pont. En décembre, le festival des illuminations nocturnes a lieu dans ce quartier. Les touristes peuvent faire une promenade en bateau : les plaisanciers attendent juste au pont. Les habitants viennent ici pour pêcher.

Pont Togetsu-kyo

Chemin de fer panoramique de Sagano

Mise en service en 1990. Longueur - 7,3 km. Relie les stations Saga et Kameoka. Les trains utilisent la traction thermique, il n'y a pas d'électrification. Les trains sont composés de 5 wagons. Certains d'entre eux sont ouverts. Cela vous permet de prendre de meilleures photos. Il y a plusieurs arrêts en cours de route. Les touristes peuvent sortir, acheter des souvenirs et regarder autour. Un énorme diorama est particulièrement intéressant pour les voyageurs.

Chemin de fer panoramique de Sagano

Parc Maruyama

Ouvert en 1886. Plus de 800 cerisiers ont été plantés dans le parc. Le plus célèbre d'entre eux est "Gion", la principale attraction naturelle de Maruyama. Vous pouvez passer du temps ici, pas seulement marcher ou organiser des séances photo. Il abrite des restaurants et des salons de thé. À l'ouest se trouve le sanctuaire de Yasaka, de sorte que de nombreux touristes préfèrent s'y rendre par le parc.

Parc Maruyama

chemin philosophique

Aussi connu sous le nom de Tetsugaku-no-michi. Situé au pied du mont Higashiyama. La longueur est d'environ 2 km. Il y a de nombreux temples à proximité. Le sentier longe un canal bordé de pierres. Des cerisiers plantés à proximité rendent la région encore plus pittoresque. Lors de leur floraison, le chemin se transforme en une sorte de tunnel de fleurs. Tetsugaku-no-michi fait partie de la liste des 100 routes touristiques les plus populaires au Japon.

Chemin philosophique

foret de bambou

Situé à proximité de la ville. Pour plus de commodité, des sentiers spéciaux ont été aménagés dans la forêt et des ponts ont été construits: à certains endroits, le sol est très meuble et il serait problématique de marcher sans eux. La zone protégée est connue depuis le 14ème siècle. Créé par des moines dirigés par Muso Soseki. Sa superficie atteint actuellement 15 km². Le soir, des lumières sont allumées le long des allées. Vous pouvez acheter de l'artisanat en bambou à l'entrée.

Foret de bambou

Parc aux singes Iwatayama

Situé dans la banlieue de Kyoto. Le parc abrite environ 200 individus - des représentants de différentes espèces de primates. Ils se sentent très à l'aise ici. La zone environnante sert souvent de décor de film et le parc lui-même appartient à la société cinématographique. Les singes peuvent être nourris à la main si vous achetez de la nourriture spéciale. Le parc est situé sur une colline, il offre donc de belles vues sur la ville.

Parc aux singes Iwatayama