Top 20 des attractions de Samarcande, Ouzbékistan

1 388
36 681

Samarcande est l'une des villes les plus anciennes du monde. Il a trouvé des États et des peuples qui n'existent plus. L'apogée de Samarcande tomba sous le règne de Tamerlan. Il fit de la ville la capitale de son empire. En outre, de nombreuses beautés architecturales de la région ont été créées au cours de cette période. Les partisans du souverain de la famille timuride ont poursuivi son travail.

La qualité de leur réussite peut être exprimée avec éloquence par la haute appréciation de l'UNESCO. Plusieurs complexes architecturaux sont inscrits sur la Liste du patrimoine mondial à la fois. Les mausolées et les mosquées, même construits à des époques différentes, semblent harmonieux. Et le bazar de Siab, semble-t-il, n'a pas du tout changé en six siècles d'existence. La place du Registan mérite une attention particulière - "un endroit recouvert de sable". C'est la fierté de tout le Moyen-Orient.

Que voir et où aller à Samarcande ?

Les endroits les plus intéressants et les plus beaux pour se promener. Photos et une courte description.

Régistan

Le nom de la place principale de Samarcande est traduit par "une place couverte de sable". À une certaine époque, toutes les régions du Moyen-Orient s'appelaient Registan. Samarcande remonte au XVe siècle et est connue bien au-delà des frontières du pays. À différentes époques, la place était un point de rassemblement pour les troupes, ainsi qu'un centre scientifique. Il est désormais inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Pas le dernier rôle dans une évaluation aussi élevée a été joué par un complexe de trois médersas. Ulugbek a été créé presque simultanément avec le Registan. Sherdor et Tillya-Kari ont été construits au 17ème siècle. Les médersas ne sont pas seulement belles, elles remplissent aussi des missions importantes : culturelles, spirituelles, éducatives.

Régistan

Ancienne colonie Afrasiab

Il est situé au nord de Samarcande. Les collines de Loess occupent une superficie d'environ 200 hectares. Dans le passé, la capitale sogdienne était située ici. Les archéologues ont commencé à explorer le territoire dans les années 70 du siècle dernier. Au cours des fouilles, des figurines en terre cuite, de la verrerie et des échantillons d'outils ont été trouvés. Il existe peu d'informations fiables sur l'apparence de la ville antique. Au 13ème siècle, Afrasiab a commencé à décliner.

Ancienne colonie Afrasiab

Mausolée Gour-Emir

Ancienne tombe de Tamerlan. D'où le nom, qui se traduit par "le tombeau du roi". Le bâtiment est impressionnant en superficie, a un haut dôme. Malgré toute son importance historique et culturelle, le mausolée est presque sans fioritures à l'extérieur. Dans la conception, des carreaux de couleurs apaisantes ont été utilisés: blanc, bleu, bleu clair. Mais la pierre tombale de la crypte est beaucoup plus inhabituelle : elle était en jade vert foncé.

Mausolée Gour-Emir

Shahi Zinda

Complexe de mausolées au nord de la ville. Son nom se traduit par "le roi vivant". L'attraction a été formée au cours des siècles XIV-XV. Dans la "rue des morts", une tombe pour les représentants des maisons royales et de la noblesse était attachée à une autre. Il y a 11 mausolées principaux, cependant, lors des fouilles, de nombreuses sépultures antérieures ont également été trouvées. La plus récente d'entre elles remonte au XIIe siècle.

Shahi Zinda

Mosquée Bibi-Khanym

Construit au tournant des XIVe-XVe siècles en l'honneur de sa femme bien-aimée du harem d'Amir Timur. Au total, le complexe comprenait trois mosquées : une grande principale avec un dôme bleu et deux petites. Les meilleurs maîtres de l'Est ont été invités pour les travaux de construction et de finition. La cour était pavée de marbre et entourée d'une galerie couverte. Les murs extérieurs étaient recouverts d'ornements, les intérieurs - de sculptures, de motifs, de mosaïques. Maintenant, il y a une reconstruction.

Mosquée Bibi-Khanym

Mausolée de Bibi-Khanym

Il a été construit en même temps que la mosquée. A en juger par son apparence, elle était à l'origine rattachée à la médersa. Extérieurement, le mausolée n'est décoré de rien. Seul un dôme lumineux se détache sur le fond général. Mais à l'intérieur, les visiteurs sont fascinés par les silhouettes de stalactites peintes comme de l'ivoire. Les sarcophages de la crypte sont en marbre. Ils ont été étudiés dans les années 40 du siècle dernier. Les restes de l'une des femmes appartiennent probablement à Sara Mul Khanim.

Mausolée de Bibi-Khanym

Bazar de Siab

Environ 600 ans se sont écoulés depuis sa fondation dans la vieille ville. Peu de choses ont changé dans le bazar oriental. Sur un domaine de plus de 7 hectares, on trouve de nombreux pavillons de commerce et enfilades. C'est toujours bruyant et occupé ici. La négociation est un élément obligatoire de toute transaction. Ils vendent beaucoup de marchandises. Les épices, les douceurs orientales et les fruits secs prédominent. Vous pouvez marcher ici depuis le Registan en 10 minutes.

Bazar de Siab

Mosquée Khazret-Khyzr

Le premier sanctuaire est apparu sur ce site au 8ème siècle. Il a été nommé d'après un prophète qui fréquentait les voyageurs. Détruite presque jusqu'à la fondation, la mosquée a commencé à être reconstruite au milieu du siècle avant dernier. Les travaux ont duré plus de 60 ans. L'apparence de Khazret-Khyzr est typique de l'école architecturale de Samarcande. Dans la décoration intérieure, la peinture au plafond attire immédiatement le regard.

Mosquée Khazret-Khyzr

Mausolée de Khoja Doniyor

Le prophète de l'Ancien Testament Doniyor, également connu sous le nom de Daniel ou Daniyar, est vénéré dans trois confessions à la fois : l'islam, le christianisme et le judaïsme. Ses restes ont été apportés à la ville par Tamerlan. Un mausolée a été construit sur la tombe, il y a une source à proximité et un amandier pousse. Elle s'est tarie, puis, pour des raisons inexplicables, a repris vie. En 2001, la tombe avec d'autres objets de la ville a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Mausolée de Khoja Doniyor

Mausolée Rukhabad

Il est situé dans la partie centrale de Samarcande. Amir Timur a ordonné la construction d'un mausolée en 1380 sur la tombe du cheikh Burkhaneddin Klych Sagardzhi. Ce dernier était connu comme prédicateur, théologien et scientifique. La superficie du bâtiment cubique est de 168 m² et la hauteur est de 24 m, dôme compris. La décoration murale est quasi inexistante. Elles sont recouvertes d'albâtre, seules les entrées cintrées sont garnies de tuiles sculptées.

Mausolée Rukhabad

Mausolée d'Abu Mansur Maturidi

Le bâtiment a été érigé sur la tombe de l'interprète du Coran. À proximité, selon la légende, environ trois mille autres de ses collègues sont enterrés. Au fil des années de son existence, le monument architectural s'est délabré et a commencé à s'effondrer. Au début des années 2000, il avait besoin d'être reconstruit. Le mausolée a non seulement été réparé, mais également complété par des éléments décoratifs. Par exemple, des citations d'Abu Mansur lui-même sont apparues sur une pierre tombale en marbre blanc comme neige.

Mausolée d

Ishratkhona

Un monument architectural du XVe siècle. Il est actuellement en ruine. Il a été détruit par étapes et les tremblements de terre ont joué un rôle important dans sa destruction. Il n'y a aucune idée claire de ce à quoi Ishratkhona a été utilisé. En option - un lieu pour l'enterrement des représentants de la noble famille des Timurides. Il a été décidé de reconstruire l'objet, des fragments de mosaïque restaurés sont déjà apparus sur l'une des arches.

Ishratkhona

Complexe commémoratif de l'Imam Al-Bukhari

Il est situé à une certaine distance de la ville. C'est l'un des sanctuaires islamiques les plus importants d'Asie centrale. Dans la partie centrale du complexe, un mausolée a été construit, où les restes de l'imam ont été enterrés. Le tombeau, comme son dôme, est réalisé dans des tons bleus doux. Sur la gauche, un khanaka avec une mosquée a été construit, et sur la droite, un musée spacieux. Dans ce document, des expositions islamiques coexistent avec des cadeaux de chefs d'autres pays.

Complexe commémoratif de l

Ensemble Khoja-Ahrar

200 ans après la mort de Cheikh Khoja-Ahrar, il fut décidé de construire une mosquée et une médersa près de sa tombe. La région étant sismiquement active, les bâtiments ont souffert de secousses au fil du temps. Ils ont été reconstruits, ce qui a déformé l'idée initiale des auteurs du projet. Cependant, ils sont revenus à la restauration, de sorte que le complexe a brillé avec son ancienne splendeur. Maintenant, cet endroit est l'un des plus visités de la ville.

Ensemble Khoja-Ahrar

Musée de l'Histoire de Samarcande "Afrasiab"

Le bâtiment a été construit en 1970 dans la partie nord de la ville. L'exposition est divisée en 5 salles. Le premier contient des découvertes archéologiques. La seconde raconte l'histoire ancienne de Samarcande jusqu'au 6ème siècle. Le troisième contient des preuves de l'histoire des conquêtes d'Alexandre le Grand. Le quatrième est dédié à la principale religion de la ville jusqu'au 4ème siècle - le zoroastrisme. Et le cinquième fait référence à la vie spirituelle des habitants.

Musée de l

Cathédrale Saint-Alexis de Moscou

Il a été construit dans le style néo-russe pour une unité militaire au début du siècle dernier. Elle fut consacrée en 1912 et reçut le nom de métropolite. L'arche verte au-dessus de l'entrée et le toit de la même couleur se détachent sur le fond des murs de la cathédrale. Après la révolution, les locaux sont cédés aux militaires. La coupole et le clocher sont détruits. Plus tard, une branche du musée d'histoire locale a été placée ici. En 1996, le temple a été restitué à l'Église orthodoxe russe et la reconsécration a été effectuée par le patriarche Alexis II.

Cathédrale Saint-Alexis de Moscou

Usine de tapis "Khujum"

Bien que l'entreprise s'appelle une usine, ils travaillent ici manuellement en utilisant uniquement des outils primitifs du passé. Il faut environ un an pour créer un tapis. Tout dépend de sa taille et de la complexité du motif. La plupart des ornements nationaux et leurs variations sont utilisés. Lors d'une visite à Khujum, les touristes peuvent observer toutes les étapes du processus de production, à commencer par la dissection du cocon du ver à soie.

Usine de tapis Khujum

Maison-Musée de Sadriddin Aini

L'exposition est située dans la maison où Aini a vécu pendant plus de 30 ans. Il est un poète et écrivain célèbre dans de nombreux pays. Sadriddin était à l'origine de la littérature moderne de son pays natal. Il a été persécuté pour ses opinions. L'intérieur de la maison a été parfaitement conservé. Le musée éclaire non seulement le parcours créatif et la vie personnelle de l'écrivain. Il y a une exposition d'articles ménagers de la période pré-révolutionnaire.

Maison-Musée de Sadriddin Aini

Monument à Amir Temur

Le majestueux monument est installé sur le boulevard universitaire. Amir Temur est représenté assis sur un banc et appuyé à deux mains sur une épée. Son visage exprime l'imperturbabilité. Cette zone a été développée au siècle dernier. Une allée de hautes plantations divise l'avenue en deux parties. À l'époque moderne, des fontaines illuminées sont apparues ici. Les premiers bâtiments de style européen de la ville ont été construits à proximité.

Monument à Amir Temur

Observatoire Ulugbek

Il porte le nom de son fondateur, un astrologue et astronome turc. Ici, dans les années 30 du XIVe siècle, un catalogue astronomique a été compilé avec plus d'un millier d'étoiles. Il a reçu le nom de Gurgan zij. Le monument historique médiéval a été découvert en 1908 sur la colline de Kuhak. Une étude complète a dû attendre environ 40 ans. L'observatoire a été rénové. L'une des découvertes les plus précieuses est un sextant de taille impressionnante.

Observatoire Ulugbek