Top 24 des attractions au Liban

918
76 487

Le Liban est un pays qui ouvre aux touristes tout le monde de l'Orient magique dans le format européen qui nous est familier. Sur le territoire du pays, il existe un grand nombre d'attractions qui valent la peine d'être touchées au moins une fois dans la vie.

Le Liban est rarement associé à l'Europe. Et peu de gens la considèrent comme une destination touristique intéressante. Mais en vain! Le pays compte de nombreuses villes et colonies anciennes et anciennes. Il semble que c'est dans ces régions que le développement de la civilisation a commencé. À Baalbek et Byblos, vous pouvez voir des monuments architecturaux, dont la création est attribuée à des extraterrestres, en raison de leur taille et de leur conception énormes.

Il convient également de prêter attention aux beautés naturelles du pays. Les plus impressionnantes sont les grottes de Jeita, les Pigeon Rocks et les vallées pittoresques qui se trouvent entre les chaînes de montagnes. Vous pouvez explorer ces lieux même sans l'aide d'un guide. Les foules de touristes n'interféreront pas avec des vacances tranquilles.

Le Liban est un pays méditerranéen. Le pays a créé toutes les conditions pour des vacances à la plage : les plages sont propres, bien entretenues, avec une infrastructure développée. Il est étonnant de voir comment une telle diversité et richesse de culture et de nature peut s'intégrer dans un si petit pays.

Que voir au Liban ?

Les endroits les plus intéressants et les plus beaux, des photos et une brève description.

Ville de Beyrouth

Beyrouth est la capitale du Liban et sa plus grande ville. Sa superficie n'est que de 20 km², sur laquelle se trouvent un grand nombre d'attractions. Beyrouth est surnommée le « Paris du Moyen-Orient ». Il faisait partie de la France et conservait les vues européennes sur la vie. En même temps, la capitale est colorée, tout ici rappelle les magnifiques traditions arabes.

Ville de Beyrouth

L'ancienne ville de Baalbek

L'ancienne ville de Baalbek est située à 80 km de Beyrouth. Elle fut habitée avant même notre ère, et ses temples furent construits et reconstruits pendant 2000 ans. Leur création est attribuée à des civilisations extraterrestres ou aux héros de contes bibliques : telles des tailles et des conceptions incroyables de bâtiments. Les plus intéressantes pour les touristes sont les terrasses faites de blocs pesant jusqu'à 1000 tonnes, le temple de Jupiter et le temple de Bacchus, très bien conservé.

L

Ancienne ville de Byblos

Il y a X mille ans, les premières colonies sont apparues sur le territoire de Byblos, et au 3ème millénaire avant JC, la ville était un important centre religieux et commercial. Depuis, les gens ne l'ont plus quitté. Sur le territoire de la ville, vous pouvez voir des églises anciennes, un théâtre romain, un complexe archéologique, une forteresse. À Byblos, vous pouvez sentir l'atmosphère de l'une des plus anciennes villes du monde, un mélange de cultures et de traditions.

Ancienne ville de Byblos

Ruines de la ville d'Anjar

La ville est située à 58 km de Beyrouth. On suppose que l'ancienne ville iturée de Haltsis se trouvait autrefois sur le site d'Anjar. La ville elle-même n'a pas été retrouvée, mais les archéologues ont découvert les vestiges d'un complexe de palais majestueux. Ses ruines et ses environs sont inscrits sur la liste du patrimoine de l'UNESCO. L'Anjar moderne a été fondée en 1939, elle est habitée par 2400 personnes, dont la plupart sont des Arméniens.

Ruines de la ville d

Grottes de Jeita

C'est une attraction naturelle incroyable à voir absolument. C'est un tunnel - une sortie d'une rivière souterraine. Les grottes calcaires karstiques s'étendent sur près de 9 km, mais les touristes ne sont représentés que sur 600 m. De plus, les restes d'une fonderie ont été retrouvés dans l'une des grottes. Dans les temps anciens, les gens fabriquaient des armes ici. Chaque année, la grotte accueille un festival de musique unique.

Grottes de Jeita

Vierge Marie du Liban (Junieh)

Il s'agit d'un monument construit dans la ville de Jounieh, à 20 km de Beyrouth. Il fut coulé en France, puis transporté au Liban et placé sur la colline d'Harissa, dont la hauteur est de 650 m. Par conséquent, la statue de 20 mètres de la Vierge Marie peut être vue de n'importe où dans la ville. Vous pouvez y monter en téléphérique, tout en examinant la région. Au pied de la montagne, il y a aussi de nombreuses attractions.

Vierge Marie du Liban (Junieh)

Musée national de Beyrouth

Pour comprendre l'histoire riche et complexe du Liban, vous devez visiter le Musée national de Beyrouth. Il contient une collection de plus de 100 000 artefacts, constamment mise à jour. Ce musée est l'un des plus riches du Moyen-Orient. Il possède d'incroyables mosaïques, de précieux sarcophages dont le sarcophage du roi Ahiram et des fouilles.

Musée national de Beyrouth

Musée Sursock

Un musée privé installé dans une belle maison ancienne appartenant à Nicolas Sursock. Selon son testament, après sa mort, la maison a été transformée en musée. L'exposition compte plus de 5000 pièces et une grande bibliothèque. Le musée présente à la fois des antiquités et des exemples d'art contemporain. Les plus intéressants sont la cruche antique, le premier Coran imprimé et la Bible antique.

Musée Sursock

Place des étoiles à Beyrouth

C'est le cœur du vieux Beyrouth. De nombreux sites sont concentrés autour de lui, et les rues adjacentes regorgent de nombreux secrets et d'une longue histoire. Parmi les bâtiments, il y a même plusieurs sanctuaires chrétiens. Avec l'avènement de l'obscurité, la place devient le centre de la vie nocturne de Beyrouth. Il existe de nombreux cafés et bars appréciés des habitants.

Place des étoiles à Beyrouth

Place des Martyrs à Beyrouth

Dans les années 30 du siècle dernier, un monument a été érigé sur la place aux Libanais morts dans la lutte contre les envahisseurs turcs. Depuis lors, la région a reçu son nom. Pendant la guerre, la soi-disant "Ligne verte" est également passée par là, qui divisait Beyrouth en deux parties : musulmane et chrétienne. Près de la place se trouve la belle mosquée de Mohammed Al-Amin.

Place des Martyrs à Beyrouth

Mosquée Muhammad Al Amin

La mosquée a été construite pendant 5 ans, de 2002 à 2007 près de la place des Martyrs par le Premier ministre Rafik Hariri. Après sa mort, il a été enterré à côté d'elle. La superficie de la mosquée dépasse 10 000 km². Les pierres jaunes des murs contrastent avec le dôme bleu aux reflets dorés. C'est un chef-d'œuvre de l'architecture religieuse de Beyrouth. Les résidents locaux organisent des manifestations politiques à proximité.

Mosquée Muhammad Al Amin

Cathédrale Saint-Paul (Junieh)

Le temple est situé au pied du mont Harissa, sur lequel est placée une statue de la Vierge Marie. Il a été construit en 1962. C'est l'un des plus beaux édifices du Liban, un exemple frappant de l'architecture byzantine. Les services divins dans le temple sont célébrés selon le rite byzantin et appartiennent à l'Église gréco-catholique melkite. La cathédrale a un aspect inhabituel et une riche décoration.

Cathédrale Saint-Paul (Junieh)

Fort de Mseilha

Au nord de la ville de Batroun se trouve une fortification médiévale - Fort Mseila. Il s'élève sur une longue et étroite terrasse calcaire au-dessus de la rivière Nakhrel-Yauz. La forteresse a été construite par l'émir Fakhruddin II au 17ème siècle. Le fort est gardé par des murs de 1,5 à 2 mètres d'épaisseur en grès. Vous pouvez entrer dans la forteresse par la porte, à l'intérieur il y a une cour triangulaire et une entrée aux tours.

Fort de Mseilha

Forteresse de Sidon

La forteresse est située sur la côte méditerranéenne du Liban. Dans le passé, elle protégeait la ville portuaire de Sidon, autrefois prospère. Les fortifications qui ont survécu à ce jour ont été créées par les croisés au 13ème siècle. Les touristes peuvent voir les tours défensives massives de la forteresse. Dans celle de l'ouest, mieux conservée, on peut voir les restes d'armes anciennes.

Forteresse de Sidon

Fort Saint-Gilles

La citadelle Raymond de Saint-Gilles est située dans la ville de Tripoli. Il porte le nom du comte de Toulouse, le commandant des croisés. Il a commencé à le construire au sommet de la colline en 1103 pour se protéger contre les attaques. C'est un bâtiment puissant, dont la longueur est de 140 mètres et la largeur de 70. Outre le fait que la forteresse donne une excellente idée des événements historiques du Liban, elle offre de belles vues.

Fort Saint-Gilles

Château de Moussa

Le château de Moussa est appelé la forteresse de l'amour. Il a été construit par un pauvre paysan pour sa bien-aimée. Il a commencé la construction à l'âge de 14 ans et a continué à construire le château pendant les 25 années suivantes. Le plus triste est qu'il n'a jamais gagné le cœur de sa bien-aimée, mais il a obtenu un grand amour de la part des habitants. Les visites du château sont menées par Moussa lui-même. Il partage son histoire avec tout le monde.

Château de Moussa

chien rivière

La rivière tire son nom de la légende du chien gardant les berges. Mais elle ne s'intéresse pas qu'à cela. De nombreuses campagnes militaires s'y sont déroulées et l'histoire du Liban s'y est écrite, à cause de laquelle vous pouvez voir de nombreuses plaques commémoratives. C'est un point de repère important du pays. Il contient des informations sur les événements fatidiques qui ont influencé l'avenir du pays.

Chien rivière

Réserve de cèdres de Shuf

C'est la plus grande réserve naturelle du Liban. Sa superficie est de 550 km², soit environ 5% de l'ensemble du territoire du pays. La principale valeur protégée de la réserve est le cèdre du Liban. Certains d'entre eux ont plus de 2 000 ans. La réserve abrite 32 espèces de mammifères et environ 200 espèces d'oiseaux. Non loin de la réserve se trouvent les forteresses de Kab-Ilias et Kalat-Ninha.

Réserve de cèdres de Shuf

Vallée de la Bekaa

La vallée est située à l'est du Liban, à 30 km de Beyrouth. C'est une zone agricole importante qui se situe entre les chaînes de montagnes du Liban et de l'Anti-Liban. Les plus grandes villes de la vallée sont Zahre et Bekaa. Il y a beaucoup d'endroits intéressants dans la vallée. Le complexe de temples situé sur son territoire est inscrit sur la liste du patrimoine de l'UNESCO. De plus, la vallée a acquis une triste renommée après la guerre du Liban.

Vallée de la Bekaa

Vallée de Wadi Kadisha

C'est une vallée située dans les districts de Bishir et Zgharta. Son nom se traduit par "Saint". Cela s'explique par le fait qu'il y avait autrefois de nombreux sanctuaires chrétiens sur son territoire, et qu'il y avait une communauté monastique. Pour cette raison, il est placé sous la protection de l'UNESCO, comme l'un des premiers lieux de formation de colonies monastiques.

Vallée de Wadi Kadisha

rochers de pigeon

C'est une merveille naturelle de Beyrouth. Pigeon Rocks sont deux petites îles situées au large de la mer Méditerranée. Ils ont obtenu leur nom en raison du grand nombre de pigeons qui font des nids et vivent ici depuis des centaines d'années. Cet endroit sera intéressant pour les photographes. Au coucher du soleil, vous pouvez prendre de belles photos assis dans un restaurant confortable sur le rivage.

Rochers de pigeon

Casino du Liban

Parmi les nombreux cafés, restaurants et bars, boutiques et hôtels situés près de la baie de Jounieh, se trouve un immense "Casino du Liban". Il a été déterré en 1959. Sa superficie est de 34 000 m². C'est une attraction touristique dynamique qui comprend plus de 60 tables de poker, une roulette et 400 salles de machines à sous, une salle d'exposition et cinq restaurants.

Casino du Liban

Côte méditerranéenne

La Méditerranée a rassemblé une grande variété de stations balnéaires à proximité et attire chaque année un grand nombre de touristes. Le Liban possède 225 km de côtes dont les principales stations balnéaires sont Beyrouth, Sidon, Nabatea, Tripoli, Tyr. La côte de ce dernier est considérée comme la plus propre. La plupart des plages sont payantes, mais le prix comprend les transats, les parasols, les douches et même une visite au café.

Côte méditerranéenne

Cascade de Baatara

Les chutes de Baatara sont situées près de la ville de Tannorin. Il a été découvert en 1953 par l'explorateur Henry Coif. Son nom se traduit par "Grotte des Trois Ponts". Il est donné à la cascade à cause des trois grottes par lesquelles passent ses eaux. La hauteur de la cascade est de 225 mètres, ce qui la rend très spectaculaire, puissante et pittoresque. La cascade est populaire auprès des touristes.

Cascade de Baatara